Je m’adresse cette fois spécifiquement aux parents d’élèves de nos établissements. Pourquoi ?

  • Ils sont en première ligne pour organiser la vie de leurs enfants « confinés », et en tête-à-tête avec eux, toute la journée ;
  • Etre excellent parent ne signifie pas être un professeur ; mais l’école que l’on met en place ne peut pas se passer des parents : quel est le rôle de chacun dans cette séquence si particulière ?
  • Un élève, c’est un enfant ou un adolescent qui est à l’école, c’est le lieu de construction de ses apprentissages et de sa socialisation : comment remplace-t-on le rôle de l’école, que beaucoup d’enfants vont regretter d’ailleurs ;
  • Quand l’école n’est pas en présence, elle est obligatoirement numérique, digitale, mais pas seulement : comment faire pour que cet outil joue son rôle de « support d’école » de façon efficace sans que l’enfant, l’élève soit accroché en permanence à l’écran mais revienne à l’écrit, à la réflexion, etc ?
  • Et… la séquence qui s’ouvre dans nos vies n’est pas bornée dans le temps, elle va durer.

1-Une école nouvelle se construit, la Mlf l’invente pas à pas :

  • Quelles sont les bonnes ressources ? Elle les recense, les hiérarchise, les formate pour les professeurs ; et en plusieurs langues ;
  • Comment les « scénariser », càd en faire un usage qui recrée une classe ? Car des ressources déversées sur le corps enseignant, les parents, sans savoir comment en faire des vecteurs d’apprentissage, ça ne sert à rien. Des documents vont être libérés en votre direction.
  • On oublie que l’école, c’est une quantité incalculable d’interactions humaines : entre élèves et professeurs, des élèves entre eux et dans des situations très variées, entre professeurs, et entre professeurs et parents, etc… Comment recréer non pas l’image exacte mais une organisation qui évite à l’élève la solitude ? Organiser la semaine, échéancer le travail, faire produire les élèves, évaluer leur travail, ce n’est pas le noter, c’est travailler avec eux à l’exploitation de leur production, c’est encourager, faire un retour utile, et ensemble.

Tout cela permettra d’organiser une école à distance dans un temps qui va être long : il faut entretenir la mobilisation des élèves, de leurs parents, créer un espace-temps domestique qui entretienne l’espace-temps de l’école.

Tous les cycles vont être couverts. Avec leurs rythmes, leurs tâches, leurs périodes d’échange.

Ex en maternelle.

 

2- Une école à distance, ce sont des rôles nouveaux :

  • Le professeur lui aussi est un autre : il organise, formate les séquences, prévoit les productions, interagit avec les élèves en groupe ou individuellement, il dialogue avec les parents.

En temps normal : 1h de cours  = 1h de préparation ; on estime que le temps de préparation est triplé ou quadruplé pour des professeurs rompus à l’usage du numérique. Notre forum pédagogique forme de façon accélérée des centaines de professeurs à devenir des professeurs à distance dans les 5 compétences, à raison d’une par semaine : connaissance des ressources, organisation du travail, scénarisation des contenus, faire produire les élèves, les évaluer en interaction.

 

  • Les parents, ce ne sont pas les professeurs à la place de professeurs ; ils n’en ont ni le métier, ni le goût, et c’est très bien ainsi.

Mais ils sont dans les circonstances que nous vivons et plus que d’habitude des acteurs essentiels parce qu’ils doivent par leur volonté installer le temps de l’école dans le temps de la famille.

Pour cela, la séquence qui s’ouvre ne donne plus de choix à personne de dire que les parents sont hors jeu de l’école, ils sont avec. Nous proposons que des rendez-vous réguliers, hebdomadaires leur permettent de se saisir de ce que va être la période ; et des documents seront dans les prochains jours délivrés en 4 langues pour faciliter l’accès à ces ressources.

 

3-L’école en ligne est une école nouvelle :

  • Elle renforce l’idée qu’autour de l’enfant-élève, une union confiante et une communication régulière entre les parents et les professeurs installe une organisation qui ne remplace pas l’école mais crée une écologie scolaire productive.
  • Elle est une école en acte : les élèves, leurs professeurs, les parents se retrouvent régulièrement devant l’écran ;
  • Elle entretient entre l’élève et ses professeurs une relation suivie, productive, confiante, qui ne laisse surtout pas le premier en tête-à-tête avec lui-même, mais le fait progresser en autonomie sans le priver aucunement d’interaction sociales qui renforce sa confiance et sa proximité avec les autres.

Rendre hommage à tous, aux efforts consentis par les uns et les autres. Et que les parents se rendent compte de celui des professeurs et de leurs équipes d’encadrement, de celle du siège de la Mlf, qui travaille nuit et jour à ce montage.

Nous avons depuis hier un nouveau slogan :

              LE MONDE MLF UNI, ENGAGE, CONNECTE

Belle aventure !